Astuces de spécialistes pour premiers acheteurs

shutterstock_78076867

Vous faites des recherches sérieuses et vous avez sérieusement besoin d’aide. Acheter un premier chez soi peut représenter un défi de taille. Voici quelques conseils provenant de gens qui s’y connaissent afin de vous donner de la confiance et un avantage dans cette aventure que constitue l’achat d’un condo ou d’une maison.

1.  Choisissez votre quartier

La meilleure façon de commencer la recherche d’un nouveau chez soi est de choisir l’endroit où vous désirez vivre. Vous avez le coup de foudre pour Griffintown? Ou Saint-Jérôme? Ne sautez pas à pieds joints dans la relation que vous aurez avec votre nouveau quartier avant d’être vraiment certain de votre choix. Après tout, il s’agit d’un engagement. Considérez votre quartier comme un contexte pour votre mode de vie et réfléchissez aux qualités que vous recherchez. Ville ou banlieue? Cul-de-sac tranquille où les enfants peuvent jouer au hockey ou ambiance de fête au centre-ville? Espaces verts? Marchés? Transport en commun? Près de tout ou loin du brouhaha? Maintenant, regardez autour de vous. Vous pourriez être surpris de découvrir un nouveau petit bijou de quartier qui offre tout ce que vous cherchez ou simplement réaliser que votre coup de foudre est finalement l’amour de votre vie.

2.  Obtenez l’exclusivité d’un expert

Parlez à votre ami agent immobilier afin de brosser un tableau plus clair du marché de l’habitation du quartier que vous avez choisi – prix moyen demandé, prix moyen de vente et durée moyenne sur le marché des condos ou maisons comparables. Vous ne connaissez pas d’agent immobilier? Réfléchissez-y encore. Essayez LinkedIn ou les autres réseaux afin d’y trouver l’ami d’un ami. Vous pouvez aussi visiter Centris pour voir le prix des propriétés comparables dans la revente sur le marché immobilier local.

3.  Établissez votre budget

Contactez un courtier en prêts hypothécaires ou utilisez cette chouette petite calculatrice afin de découvrir combien vous pouvez vous permettre d’emprunter pour l’achat d’une nouvelle demeure. Mieux, demandez une préautorisation à une institution financière, ce qui vous donnera un peu plus de pouvoir de négociation auprès d’un constructeur ou d’un développeur. Gardez à l’esprit la possibilité de bénéficier des rabais municipaux pour les premiers acheteurs, avec ou sans enfants, selon la valeur de la propriété que vous achetez.

4.  Magasinez, magasinez, magasinez

Voilà la partie amusante. Allez vous balader à pied, en voiture ou en vélo dans le quartier qui vous intéresse. Visitez GuideHabitation.ca où vous pourrez consulter toutes les listes des nouvelles maisons catégorisées par secteur. Consultez les sites des développeurs et faites vos devoirs afin de connaître leur réputation. Visitez des maisons ou unités modèles et commencez à prendre quelques notes sérieuses sur ce que vous voyez. Ce petit outil pourrait vous aider à comparer les prix et les caractéristiques.

5.  Une offre et une autre

Voici un secret que peu de gens connaissent. Vous pouvez soumettre plus qu’une offre d’achat. Un contrat préliminaire est contraignant qu’après une période de 10 jours. Ainsi, rien ne vous empêche d’en signer plus d’un et de vous rétracter par la suite. Important : assurez-vous d’inclure la mention qu’il n’y aura pas de pénalité en cas d’annulation du contrat à l’intérieur d’un délai de 10 jours. De plus, vous avez plus de pouvoir de négociation si vous êtes en mesure de faire une offre avec votre pré-autorisation de prêt hypothécaire et vos chèques postdatés en main. Un contrat préliminaire signé vous permet alors d’obtenir un prêt hypothécaire de votre institution financière plus facilement.

6.  Les inspections

Voilà l’étape où vous sortez votre loupe et vous vous transformez en client pointilleux. Si votre maison de rêve existe seulement sur papier, vous n’avez pas beaucoup d’éléments à inspecter. Toutefois, lorsque la construction de votre habitation est à l’étape juste avant la fermeture des murs, faites une première inspection avec le gérant de chantier.  Ainsi vous pourrez inspecter les travaux d’isolation, d’électricité, de plomberie, de système d’intercom, de climatisation, et des éléments structuraux. L’avis d’un inspecteur en bâtiment sera d’une précieuse aide à cette étape. Vous pouvez demander une évaluation verbale sans production de rapport. Il vous en coûtera bien moins cher et vous obtiendrez quand même une évaluation professionnelle.

Dans un deuxième temps, avant la livraison finale, vous aurez une inspection formelle enregistrée au plan de garantie. Cette inspection repassera en détail la finition générale de votre habitation. Voici quelques points importants à vérifier : câble, Internet, plomberie, fenêtres, planchers, espace de rangement, comptoirs ainsi qu’armoires de cuisine et de meuble-lavabo, et stationnement (intérieur ou extérieur). Encore une fois, surtout si vous êtes un premier acheteur, emmenez quelqu’un d’expérience avec vous. Prenez votre temps et n’ayez pas peur de noter chaque petite égratignure.

7.  La conclusion d’une entente

Il est temps pour vous de signer ces papiers et d’appeler ce petit nid votre maison? Si vous en êtes encore à regarder les croquis, allez-y lentement. Si votre constructeur n’a pas de permis en main, commencez avec un dépôt de 2 000 $ ou moins. Au début de la construction, et seulement si la garantie des maisons neuves est instaurée pour l’adresse municipale ou le numéro de lot du projet en construction, vous pouvez commencer à effectuer des paiements  jusqu’à 39 000 $ pour votre mise de fonds, montant limite garanti au Québec.

Afin de vous protéger contre d’éventuels retards dans la date d’occupation, assurez-vous de lire les petits caractères de votre contrat préliminaire et de faire retirer autant de marges d’imprévus que possible. Si le constructeur est accrédité par le Plan de garantie des maisons neuves de l’APCHQ et qu’il y a retard dans la livraison, vous pouvez recevoir une compensation de l’ordre de 50 à 75 $ par jour jusqu’à un total de 5 000 $.

Si l’unité est habitable, mais que certains aménagements sont manquants, vous pouvez toujours y emménager, mais assurez-vous de conserver un montant égal à la valeur des éléments manquants dans un compte en fiducie chez le notaire qui le déboursera une fois les travaux achevés.

Et alors votre petit nid est prêt tout comme vous? Félicitations! Il est maintenant temps d’emménager et de passer à une petite dose de décoration intérieure… ou de vie sociale… ou de cocooning… ou d’exploration de votre nouveau quartier… ou…

 

Vos commentaires
Par

Laissez-nous un commentaire